Les raisons des inégalités scolaires

ob_3e05f5_lasserre-collegeJoanie Cayouette-Remblière, sociologue, auteure de “L’école qui classe”  affirme que les politiques éducatives des dernières années ont conduit à maintenir dans le système des élèves qui ne satisfont plus aux exigences scolaires sans leur proposer les moyens de surmonter leurs difficultés.Elle argumente que  les inégalités sociales à l’école sont avant tout le produit d’inégalités de réussite – autrement dit de « chances d’apprendre » inégales.
D’après elle, ces inégalités s’expliquent par
  1. l’écart entre les manières de penser, de parler et de travailler des élèves de classes populaires, d’une part, et les exigences de la forme scolaire, d’autre part
  2. la variété des conditions de scolarisation càd les élèves sont désavantagés lorsqu’ils fréquentent une école primaire qui regroupe des élèves de classes populaires ou encore une class faible scolairement
  3. le découragement des élèves des classes populaires et un soutient insuffisant ou inefficace.
Elle propose 4 démarches pour y remédier
a) une réflexion sur les manières d’enseigner
–  mieux expliciter les exigences du travail scolaire (ce qui est attendu de l’élève ?)
– valoriser la méthodologie et les façons d’apprendre (comment l’élève doit-il s’y prendre pour apprendre ?)
b) pour ceux qui ont échoué, élaborer une alternative valable au redoublement
– recruter des métiers autres que des enseignants pour accompagner individuellement et en fonction de leurs besoins les élèves dans leurs difficultés
– travailler dans un autre contexte que celui de la classe
c) recruter plus tôt les enseignants et veillant à inclure toutes les classes sociales
d) soutenir les élèves de classes défavorisées pour améliorer leurs conditions de vie et prévenir la précarité