Au Luxembourg, on parle en moyenne 2,2 langues au travail, à l’école et/ou à la maison

Issue des données du recensement de 2011, une étude du Statec dresse un portrait de la situation linguistique complexe au Luxembourg.

Ci-dessous quelques constats en texte et en images

En résumé :

70.5% de la population utilise la langue luxem- bourgeoise au travail, à l’école et/ou à la maison, 55.7% le français et 30.6% l’allemand. En moyenne 2.2 langues sont utilisées. Les adolescents et les jeunes adultes dépassent cette valeur moyenne, tandis que les enfants et les personnes âgées restent en dessous. Environ la moitié des Allemands, des Néerlandais et des Monténégrins résidant au Luxembourg utilisent le luxembourgeois, occupant ainsi les trois premières places parmi les nationalités. L’utilisation du luxembourgeois par les immigrés augmente avec la durée de leur séjour. Dans les communes rurales du nord du pays, où le taux des étrangers est relativement faible, le pourcentage de la population résidente utilisant le luxembourgeois dépasse en général les 80% (Consthum 94.8%) ; à Luxembourg-Ville il est 48.8%.

 

Screenshot 2016-01-24 20.55.00

En moyenne, les répondants parlent 2.2 langues différentes (tableau 3).

La catégorie la plus nombreuse est constituée par les 39.8% de répondants ayant mentionné une seule langue ; un peu plus d’un quart indique parler deux langues ; plus d’un sur six trois langues ; une personne sur huit quatre langues.

L’utilisation de cinq langues ou plus est rare et con- cerne moins d’une personne sur vingt.

Screenshot 2016-01-24 20.55.56

182 609 répondants ont indiqué n’utiliser qu’une seule langue ; dans environ deux tiers des cas, il s’agit du luxembourgeois . Se débrouiller avec une seule autre langue, est un cas de figure beaucoup plus rare.

Screenshot 2016-01-24 20.55.08
À côté de la nationalité, c’est l’âge qui détermine la langue parlée. Pour comprendre l’évolution des courbes du graphique 2, il faut garder en mémoire qu’elles représentent le cumul des langues parlées en famille et des langues parlées à l’école et au travail. Comme il y a un lien élevé entre la nationalité et les langues parlées, la courbe dépend aussi de la composition des différentes classes d’âges selon les nationalités.
Screenshot 2016-01-24 20.55.37
La « probabilité conditionnelle » des combinaisons de langues montre la probabilité de celui qui utilise p. ex. le luxembourgeois d’utiliser l’une des autres langues indiquées en ligne. Environ la moitié d’entre eux parle aussi le français, mais seulement 4.8% parlent l’italien. La probabilité que ceux qui utilisent l’allemand parlent aussi le luxembourgeois ou le français est élevée (respectivement de 88.3% et de 84.6%).
Screenshot 2016-01-24 20.54.32

323 557 personnes indiquent
luxembourgeois, ce qui correspond à 70.5% des 458 900 répondants. Le luxembourgeois se trouve donc en tête des langues parlées, suivi par le français, utilisé par plus de la moitié et l’allemand, utilisé par près d’un tiers. L’anglais et le portugais sont presque à égalité – environ une personne sur cinq parle ces langues soit au travail, à l’école et/ou à la maison.

 

Screenshot 2016-01-24 20.54.14

Le nombre de langues parlées dépend de l’âge : pour les jeunes la moyenne arithmétique des langues parlées augmente avec l’âge (graphique 1). Le maximum de 2.6 langues est atteint pour les 15 à 19 ans, puis ce nombre descend lentement et plus rapidement après la catégorie des 50 à 54 ans, pour finalement tomber avec le groupe des 55 à 59 ans en- dessous 2. Une des raisons possibles de ce déclin est la sortie du monde du travail et la réduction du contact avec des locuteurs d’autres langues qui y est liée.